Retour sur la folle ascension d’Ugo Humbert

La grandiose année 2018 d’Ugo Humbert (photo : ATP)

Si les résultats d’Ugo Humbert sont quelque peu en berne depuis plusieurs semaines, le tricolore a réalsé un très bon début d’année 2019 avec un titre au Challenger de Cherbourg et une demi-finale à l’Open 13. Des résultats qui s’inscrivaient dans la continuité d’une grande année 2018. Le jeune Français pourra-t-il réaliser un très beau parcours à Roland-Garros ? Retour sur son année faste, celle qui l’a vu se hisser au top niveau.

Fauché par l’émotion, allongé sur le dos, Ugo Humbert a mis un terme à son incroyable saison
en remportant le Challenger d’Andria aux dépens de Filippo Baldi, 7-6 6-4. Une victoire
qui ne lui permettait pas encore au jeune français d’intégrer le tableau final de l’Open d’Australie 2019. En effet, s’il était assuré d’être classé 84e mondial au nouveau classement, il figurait au 102e rang du nouveau classement de l’ATP.

Retour sur la saison de celui qui a apporté un grand sourire au tennis français dans une année un peu terne.

Des titres dans les tournois futures
Avant d’exploser dans les tournois du circuit Challenger, Ugo Humbert a d’abord gravi les échelons à grande vitesse dans les tournois Futures, la troisième division du circuit. Tout commence véritablement au cours du mois de février et le tournoi de Bellevue (25 000$) en Suisse. 368e mondial pour commencer cette semaine du mois de février dans le Canton de Genève, Ugo Humbert a remporté un gros combat en finale contre Niels Desein – 6-7 7-6 6-3 – pour décrocher le deuxième titre de sa carrière après Bagnères-de-Bigorre en septembre 2017. Un second trophée acquis dans la foulée à Gatineau (25 000$) au Canada début mars, avec une victoire notamment sur Dominik Koepfer – 230e mondial cette semaine-là – propulse le tricolore tout près des 300 premiers mondiaux. Un titre suivi par deux victoires contre des Français – dont une sur Benjamin Bonzi aux portes du Top 200 alors – à Sherbrooke et un quart de finale, où il subit cette fois la loi de Dominik Koepfer, qui prend sa revanche, 6-4 6-4.

Premiers coups de raquettes sur le circuit Challenger et Roland-Garros
Si le Lorrain s’était déjà essayé au circuit secondaire l’année dernière, s’offrant même un premier
quart de finale en toute fin de saison à Mouilleron – perdu contre Marius Copil 6-4 6-4 -, Ugo
Humbert
pose vraiment ses quartiers dans la « deuxième division du tennis » après ses titres
de Bellevue et Gatineau. Invité au Play In Challenger de Lille au mois de mars, le Français – 311e mondial après ses premiers rugissements sur le circuit Future – sort Mohamed Safwat (220e) avant de plier au terme d’une belle résistance contre l’Allemand Yannick Maden (137e), 7-5 4-6 6-1. Encore un peu tendre, le Français commence malgré tout à franchir les échelons en tenant tête à un joueur dont le niveau est tout proche de celui d’un top 100. Période un peu creuse ensuite pour le Messin, qui tente sa chance aux qualifs de Guadalajara – battu au dernier tour -, puis à Leon où il sort Pedja Krstin (216e) au premier tour, avant de s’incliner contre Roberto Cid Subervi en trois sets.

L’ivresse d’un Grand Chelem, Ugo Humbert la goûtera pour la première fois à Roland-Garros, mais seulement aux qualifications. Hors des 300 premiers mondiaux au moment de l’attribution des wild-cards, Ugo Humbert est convié pour participer aux qualifs. Tirage difficile puisqu’il est opposé d’entrée à la tête de série 3 du tableau, le Belge Ruben Bemelmans. Belle résistance encore du tricolore, qui s’incline 6-4 6-7 (6) 6-3 et quasiment deux heures trente de jeu.

Un troisième titre à Bourg avant le décollage !
Retour sur le circuit Future pour Ugo Humbert, avec d’abord une demi-finale en Israël, au 25 000$ de Tel Aviv, où il s’incline contre Yannick Jankovits, 6-3 6-2. Avant de partir pour le Canada, le Messin fait un détour en France où il participe à trois tournois et décrochera la palme à Bourg-en-Bresse, un tournoi dont il était l’un des favoris. Tête de série 3, Ugo Humbert remporte le titre en dominant un autre espoir tricolore en finale, Antoine Cornut-Chauvinc, 6-3 6-3. Avec deux autres demi-finales à Montauban et Ajaccio, Ugo Humbert s’envole au à la 257e place. Il a déjà progressé de plus de 120 places depuis le 1er janvier.

C’est au Canada que le Tricolore va véritablement entrer dans une nouvelle dimension. Sans remporter de titre en Amérique du Nord, Ugo Humbert s’offre deux finales à Gatineau et Grandby. S’il s’incline en finale à Gatineau contre Bradley Klahn – 6-3 7-6 – le Français marque les esprits surtout en quart de finale où il sort Peter Polansky grâce à un combat dantesque, remporté 6-7 7-6 7-6, en trois heures et huit minutes de jeu. Bis repetita à Grandby, il domine facilement Pierre-Hugues Herbert, 6-4 6-4 – 79e mondial – sans doute la plus belle performance alors de sa jeune carrière, mais ne parvient pas en finale à dominer une nouvelle fois Peter Polansky. Un superbe parcours qui lui permet d’entrer dans les 200 premiers mondiaux, à la 184e place.

C’est en Espagne, au Challenger de Ségovie sur dur, qu’Ugo Humbert remporte son premier titre
sur le circuit secondaire. Tête de série 7, il passe tout près de la défaite en quart de finale contre
l’Equatorien Roberto Quiroz, mais domine ensuite sûrement Luca Vanni puis Adrian Menedez-Maceiras en finale 6-3 6-4, le 143e mondial. Un titre qui ponctue trois semaines de folie.

Ugo Humbert décroche son premier Challenger à Ségovie (Photo : @ATPChallengerTour)


La superbe résistance contre Wawrinka à l’US Open et l’entrée dans le Top 100
C’est lors du dernier Grand Chelem de l’année qu’Ugo Humbert va encore franchir un palier supplémentaire. Sorti des qualifications avec notamment une victoire très difficile au premier tour contre Pedja Krstin, le Lorrain remporte son premier match dans un tournoi majeur en trois sets contre l’Américain Colin Altamirano, 6-3 7-6 6-3, puis a l’honneur de défier Stan Wawrinka sur le Grandstand, le troisième court de Flushing Meadows. Sans aucune peur, Ugo Humbert offre une superbe résistance à l’Helvète, décrochant le deuxième set et faisant même casser une raquette à Stan. Mais, la marche était sans doute encore trop haute pour Ugo, qui s’incline finalement 7-6 4-6 6-3 7-5. Offrant une résistance magnifique, débreakant alors que Stan The Man servait pour le match dans le quatrième set, Ugo Humbert voit alors qu’il peut lutter avec les meilleurs. Ugo Humbert quitte New-York à la 139e place mondiale.

La quête du top 100 passe d’abord par Cassis, mais le Français butte sur la dernière marche en Provence contre un autre espoir du tennis français, Enzo Couacaud. Un détour par Metz et
le Moselle Open, Ugo Humbert s’offre un nouveau succès sur le grand circuit en dominant Bernard Tomic l’ancien prodige australien, 6-7 6-3 6-4 et offre une grande résistance à Nikoloz Basilashvili, s’inclinant 7-6 6-7 6-3 contre l’un des hommes forts de la fin de saison.

L’entrée dans les 100 premiers mondiaux à Ortisei

Dans les Alpes italiennes, Ugo Humbert fait parler son grand service – en altitude, le tournoi favorise les grands serveurs – et domine encore Pierre-Hugues Herbert (55ème) très facilement 6-4 6-2. Grâce à ce titre, il devient le 73e français à rejoindre le top 100 mondial. Autre quête en Allemagne pour Ugo Humbert, celle du Challenger d‘Ismaning. Une défaite en demi-finale contre Filippo Baldi privera le tricolore de participer à la belle fête de Milan. Dernier défi qu’Ugo Humbert relèvera, assurer sa place dans le tableau final de l’Open d’Asutralie. A cause
de la réforme du circuit, le Français va en effet perdre ses points acquis dans les tournoi Futures.
Après notamment une défaite au premier tour à Bercy, Ugo Humbert réussit cette mission haut la main à Andria en Italie, ne lâchant aucun set de la semaine.

Pour débuter l’année 2019, il était 84e mondial, il est à ce jour 63e après son quatrième titre en Challenger à Cherbourg et sa belle performance à Indian Wells, où il s’était extrait des qualifications.

Une ascension magistrale, chapeau Ugo.



Catégories :ATP, ITF, Portraits, Rétrospectives

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :