Marco Cecchinato : le Tie-Break d’une vie

Depuis sa création en 1925, Roland Garros a connu de belles histoires ! Des vainqueurs inopinés comme Michael Chang à seulement 17 ans, l’émotion Roger en 2009 ou le symbolique cœur de Kuerten en 2001. La terre battue, théâtre de tous les possibles a fait de Marco Cecchinato, la belle histoire 2018.

Nous sommes le 5 Juin 2018, il est 16H. Novak Djokovic vainqueur en 2016 affronte Marco Cecchinato, 72e à l’ATP, tombeur de David Goffin au tour précédent. Invité surprise de ces Internationaux de France, tout le monde voit pourtant la belle histoire du Sicilien prendre fin face au Djoker. Mais 3H26 plus tard l’issue n’est pas celle que l’on croît…

Il n’a gagné qu’une dizaine de matchs ces cinq dernières années sur le circuit principal, et pourtant c’est bien l’Italien qui mène à la surprise générale dans ce quart de finale. Acculé par le revers tranchant de son adversaire, Novak Djokovic cède la première manche 6-3 en 35 minutes sans aucune possibilité de faire le break (0/0).

Novak Djokovic gêné au cou puis au tibia n’est pas rentré dans sa rencontre. Pour cause le break dès le début de la seconde manche. Touché dans son orgueil, il recolle et emmène son adversaire dans un jeu décisif déjà crucial, après avoir raté trois balles de set. Après plus d’une heure de combat, il est 17h42 et Cecchinato mène 2 sets à 0 face au Serbe.

Marco Cecchinato n’avait jamais joué de matchs de Grand Chelem de sa carrière. Cela explique sans doute son trou d’air dans le troisième set, dû notamment à son inexpérience de la discipline. L’Italien ne remporte aucune de ses mises en jeu et encaisse un 6-1 en 30 minutes.

On pense Novak Djokovic relancé, qu’il nous fera un comeback dont lui seul à le secret. C’était bien parti pour, car mené 4-1 puis 5-2 Cecchinato semblait s’enliser dans le mur Djokovic.  Jusqu’à ce que la magie du tennis opère ! Djokovic s’effondre complètement, alternant sauts d’humeur et cassages de raquettes. Voilà les deux hommes au tie-break, pour un jeu décisif de 22 minutes qui restera dans l’histoire de Roland Garros.

3-0 puis 3-3, les joueurs se répondent coup pour coup. Le niveau de jeu est incroyable, les deux protagonistes utilisent la chirurgie du court pour s’offrir les plus beaux points mais aussi les premières balles de set et de match. Le tie-break moment du match où cette pression s’inverse constamment. « Nole » est le premier à en faire les frais. 8-7, Djoko obtient sa deuxième balle de set, après avoir esseulé son adversaire et ouvert le court, il monte à contre temps pour nous offrir un coup droit dans un ciel nuageux à l’image du personnage. Véritable raté qu’il ne manquera pas de faire signaler au public par une série de mimiques.

Enfin sur sa quatrième balle de match, le jeune homme de 25 ans gagne ce jeu décisif 13-11 et  se qualifie pour les ½ finales de Roland Garros. Il rejoint ainsi l’Ukrainien Andreï Medvedev dans la catégorie des joueurs les moins bien classés ayant atteint le dernier carré parisien. Pour cette édition 2019, ces deux hommes risquent d’y repenser en foulant à nouveau la terre du Lenglen.



Catégories :Rétrospectives

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :