Chloé Paquet à la conquête de l’Est

Invitée pour la troisième année consécutive à disputer le tableau final de Roland-Garros, Chloé Paquet (223e), numéro sept française et deux titres sur le circuit ITF, a pu se rendre à Strasbourg (International), totalement libérée. Déjà performante au W60 de Saint-Gaudens la semaine dernière – une victoire sur la tête de série n°3 Arantxa Rus (131e) et un dernier carré manqué de peu -, la Francilienne s’épanouit dans le Grand-Est. Grâce à sa victoire sur l’Australienne Daria Gavrilova (63e, 6-3, 7-6 (1)), la Française s’apprête à disputer à 24 ans – 25 le 1er juillet – sa première demi-finale sur le circuit WTA. Déjà assurée de faire son retour dans le Top 200 et d’obtenir un nouveau meilleur classement – 194e place mondiale atteinte fin août 2017 – après sa victoire en huitièmes sur la qualifiée chinoise Xinyun Han (6-3, 6-3), Chloé Paquet pointe désormais virtuellement à la 166e place mondiale. Actuelle septième française, la Francilienne doublera Jessika Ponchet (195e).

Crédit photo : @WTA

Cette victoire sur « Dasha » Gavrilova (ancienne Top 20) n’est pas une surprise puisqu’elle intervient trois jours après avoir remporté la plus belle victoire de sa carrière en terme de classement. Lundi, Chloé Paquet s’était payée la tête de série n°5 du tournoi strasbourgeois, Sofia Kenin (34e), vainqueure de la Fed Cup en 2018 et auréolée à Hobart en janvier de son premier titre sur le circuit WTA. Le tout en deux manches 6-3, 6-3. « A ce niveau, ma plus belle victoire » (propos recueillis par L’Equipe). La Francilienne a su saisir sa chance jeudi, face à la 63e mondiale, qui était arrivée jusqu’en quarts en profitant d’abord du forfait de la tête de série n°1 Ashleigh Barty, remplacée par Diana Marcinkevica (269e, victoire 7-5, 7-5) puis en résistant à Amandine Hesse (256e, victoire 4-6, 6-2, 7-5). En danger face à l’Australienne à la fin du deuxième set après avoir mené 4-2 40-15, Chloé Paquet est parvenue à se reprendre pour littéralement survoler le tie-break et exulté sur sa première balle de match convertie. La Française, qui évolue sur terre battue depuis la mi-mars sur le circuit ITF, à l’heure où le circuit WTA foulait le dur américain à Indian Wells et Miami, a déjà fait forte impression sur la surface. A Roland-Garros l’année dernière, la Française, opposée à son amie Pauline Parmentier, avait mené une manche à rien au premier tour, avant de s’incliner après que la nuit avait interrompu leur duel (3-6, 7-6 (4), 6-2 pour Parmentier). En 2017, alors invitée pour la première fois à disputer le tableau final parisien – après deux invitations à disputer les qualifications en 2015 et 2016 -, elle avait franchi le premier tour, renversant Kristyna Pliskova (6-7, 6-2, 6-2), alors classée à la 44e place mondiale.

En 2018, Chloé Paquet accrochait très sérieusement Pauline Parmentier au premier tour des Internationaux de France (Crédit photo : @Eurosport)

Pas question pour le moment de se projeter sur la deuxième levée du Grand Chelem : vendredi, Chloé Paquet tentera de décrocher sa première finale au niveau WTA. Pour ce faire, il faudra battre Marta Kostyuk, 16 ans, ou… Caroline Garcia. Contre qui elle s’était inclinée en deux manches à Roland-Garros il y a deux ans (7-5, 6-4). Pour faire son entrée, pourquoi pas, dans le Top 150 WTA. En cas de qualification pour la finale du tournoi strasbourgeois, la native de Versailles pointerait virtuellement à la 137e mondiale. « J’espère aller au plus loin dans la compétition » (propos relayés par le compte Twitter du tournoi). Chloé Paquet, à la conquête de l’Est.



Catégories :WTA

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :