Relation Père-Fille : Entre rêves et désillusions

Nombreux sont ces pères à avoir tout misé sur leur fille, pour espérer s’ouvrir les portes de L’Eldorado. Des relations fusionnelles mises à l’épreuve du haut niveau. Dokic, Sharapova, Williams, Rezaï, Garcia… ont toutes un point commun : Le coaching paternel. Entre dégâts psychologiques et heures de gloire, focus sur ces pères qui ont, d’une manière ou d’une autre, influé la carrière de leur fille.

“Il y a eu une période où rien ne pouvait me rendre heureuse, je voulais la vie de quelqu’un d’autre”

L’histoire tragique de Jelena Dokic, annoncée comme espoir du tennis féminin à l’aube des années 2000. L’Aussie atteint rapidement les plus hautes places du classement et les faveurs du public. Avec un père gérant son image et de très bons résultats, Jelena était promise à un bel avenir. Malheureusement, un froid familial avec son géniteur Damir ainsi que des histoires d’égo l’ont fait descendre au delà du Top 600 en un temps record.

“ Il n’existe aucun enfant n’ayant pas été battu par ses parents et pour Jelena il en va de même”. Totalement fou, Damir finira en prison après avoir menacé de faire exploser la voiture de l’ambassadrice d’Australie.

Jelena Dokic et son père Damir

Tous les sports individuels qui regroupent une notion d’excellence et des ambitions de notoriété ou d’argent produisent ce genre de phénomènes où, les parents deviennent fous. C’est le syndrome des “pushy parents”, qui vivent leur vie à travers celle de leurs enfants.

Autre victime de ce syndrome, la joueuse franco-iranienne Aravane Rezaï. Menacée de mort, victime d’harcèlement moral et physique par son père, Aravane porte plainte et se coupe indirectement de ses rêves sportifs. Son père se défendait en déclarant que toute la famille dépendait financièrement d’elle. Une dépendance qui a plongée Aravane dans les fonds du circuit, piégée dans cette bulle familiale.

Aravane Rezaï

Chez les hommes, le rapport Père – Fils est plus équilibré car les garçons atteignent le haut niveau beaucoup plus tardivement. Chez les filles, il y a cette volonté de certains pères d’élever des championnes qui pourront gagner de l’argent rapidement. C’est un phénomène qui est arrivé de Russie en 90. Anna Kournikova, devenue championne jeune, avec pleins de contrats. Cela a rendu fous beaucoup de parents qui se sont dit “Pourquoi pas moi ?” Au début des années 2000, la moitié du Top 10 était composée de jeunes russes.

Bien heureusement, il y a quelques collaborations fructueuses. La relation Bartoli – Walter en est une. A la base le rôle du papa ou de la maman n’est pas forcément d’être entraîneur de son enfant…encore moins lorsqu’en général, il n’en a pas les compétences. Walter, le père de Bartoli était médecin. Il s’est mis à se documenter, se renseigner sur le métier puis devenir entraîneur. Il se consacre à plein temps à la carrière prometteuse de sa fille. Des heures et des heures à répéter et filmer le moindre mouvement des pieds, le geste au service. Début 2013, Marion décide néanmoins de s’en séparer pour s’équiper de bagages venant d’experts du milieu. Après son sacre à Wimbledon, elle se jette dans les bras de son père.

Victoire de Marion Bartoli à Wimbledon 2011

Dans le même registre, Richard Williams, l’entraîneur de championnes. En 1978, Richards Williams tombe par hasard sur du tennis féminin. Entendant, le cachet de 200 000 francs, que prenait la gagnante Virginia Ruzici, cela lui amena le déclic ! A cette époque, la famille vit dans un ghetto noir de Los Angeles. Richard, marié et père de trois filles, décide ce jour-là qu’il en aurait deux autres … Pour en faire deux joueuses de tennis. ‘ Les meilleures que la Terre ait portées”. Un rêve réalisé tant les sœurs Williams ont régné sur le circuit féminin.

Richard Williams accompagné de Venus et Serena


Catégories :WTA

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :