Un an après, Dominic Thiem pourra-t-il renverser Rafael Nadal ? Retour sur la finale 2018 de Roland-Garros.

Résultat de recherche d'images pour "nadal thiem roland garros"
Rafael Nadal et Dominic Thiem, une fois encore l’affiche de la finale des Internationaux de France cette année. L’Autrichien face à la montagne… (Photo : Roland-Garros).

Il y un un domaine où Rafael Nadal était d’ores et déjà le patron en entrant sur le court Philippe Chatrier, c’est à l’applaudimètre. Si Dominic Thiem était accueilli chaleureusement par le public parisien, c’est une véritable clameur qui a accompagné l’entrée de l’Espagnol, entré en second, place de numéro 1 mondial oblige ! On s’attendait à une grosse opposition entre Rafa et Thiem, le seul joueur du circuit capable de poser de vrais problèmes à l’espagnol sur terre battue (Madrid cette année, Rome 2017), mais d’entrée, c’est bien l’homme aux 10 Roland-Garros qui mit une énorme pression à son rival.

Deux jeux, 9 points joués, 8 remportés par Nadal et une entrée en matière tonitruante contre un Autrichien véritablement pris à la gorge. Mais le huitième mondial a de la ressource, et s’il laissait passer sa première occasion de break, en boisant totalement un coup droit, il ne laissait pas passer la deuxième chance et revint immédiatement dans le match. De quoi ravir le Philippe Chatrier. Un Nadal tout de suite moins dominateur après sa superbe entame de match, qui contrait moins bien les accélérations fulgurantes de son adversaire. Un Thiem branché sur courant alternatif, qui, alternaient les accélérations dantesques en coup droit et des erreurs plus grossières (double-faute, amortie totalement ratée). Un quatrième jeu remporté difficilement par l’Autrichien, mais l’essentiel était fait, 2-2.

Le match avait trouvé son rythme de croisière, un rythme assez décousu et l’on voyait Rafael Nadal commettre des fautes inhabituelles en coup droit, dernier point du quatrième jeu et le premier du cinquième. Servant bien, on le voyait s’encourager à de nombreuses reprises, sentait-il un danger venir ? L’équation pour Dominic Thiem était alors de faire mal le plus tôt possible dans l’échange, et ce qu’il est le seul capable de faire avec son lift et sa puissance.

Premier fait d’arbitrage à 40-30 dans le sixième jeu, sur le service de Dominic, ce dernier laissait filer un revers de défense de Nadal, qu’il considérait (à juste titre) dehors. Une erreur qui imposa à l’Autrichien de livrer un très gros combat contre un Nadal qui ne lâchait rien et qui râtait de quelques millimètres une balle de break. Un sixième jeu à rallonge, mais de grande qualité, le niveau de jeu s’élevait sur le central ! Au bout d’une lutte âpre de 13 minutes, Thiem revint à 3-3… mais que ce fut difficile.

Dominic Thiem parviendrait-il à maintenir ce niveau de jeu, aussi musclé, aussi solide ? C’est la question qui devait être sur beaucoup de lèvres à cet instant. Si Thiem était excellent, Nadal ne baissait pas pied et livrait une défense hors-norme en revers qui surprit Dominic Thiem… et tout le court Philippe Chatrier ! Un Espagnol serein sur ses mises en jeu. La tension allant crescendo plus on s’approche de la fin du set, et Thiem balayait de la meilleure des manières les doutes avec un revers gagnant splendide mesuré à 144 km/h, un ace et un dernier point bien construit. Mais on gardait ce sentiment que l’Espagnol était plus tranquille sur ses mises en jeu et il continuait tranquillement à faire la course en tête.

Le premier point du dixième jeu, celui de la survie pour l’Autrichien dans ce premier set, était crucial. Thiem ratait une volée facile pour un joueur de son niveau, première frustration pour l’Autrichien. Et l’on pouvait faire confiance à Rafa pour saisir l’opportunité. Thiem craquait au pire des moments, trois fautes qui offrirent trois balles de set à Nadal. La balle de set était une catastrophe pour Thiem qui envoyait un coup droit dans les bâches. Jeu et set Nadal ! 6-4.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Rafael Nadal avait-il fait le plus dur ? Dominic Thiem allait-il se remettre de ce vrai coup de massue, qui l’a vu céder brutalement alors qu’il était parvenu à poser des problèmes au Majorquin. Hélas pour le spectacle, le début de seconde manche n’allait pas dans le sens de l’Autrichien. La tendance du dernier jeu de la manche initiale se confirmait.

Nadal continuait d’emblée son travail de destruction, un Thiem courageux, qui sauvait deux balles de break au deuxième jeu, mais qui connaissait les pires difficultés (déjà) à revenir à la hauteur de son illustre rival. Un scénario vu et revu contre Nadal sur le Chatrier, 1 heure et 15 minutes de jeu, Thiem était déjà au bord du gouffre et offrait le break d’entrée de seconde manche en explosant totalement côté revers. Le match perdait de son intensité, faute de combattant. Alors que l’on avait approché l’heure de jeu lors de la première manche, Nadal n’avait besoin que de 17 minutes pour se détacher, 3-0… irrémédiablement ? Un public du Chatrier, certes habitué aux performances magistrales de son héros, mais qui paraissait sonné, abattu devant la tournure des événements. Première petite éclaircie pour l’Autrichien depuis la fin du premier set, il revenait à 3- 1 en passant un jeu de service blanc à son adversaire. Ce qui lui permit de reprendre un peu ses esprits. On retrouvait alors un Rafa inconstant qui faisait des erreurs, dont un coup droit facile vendangé (0-30), des erreurs suivies par un point exceptionnel. L’accalmie aura été d bien courte durée (4-1).

Thiem avait certes retrouvé son tennis, offrant quelques petits délices au public avec des revers de toute beauté, mais le plus dur était à faire, revenir à la hauteur de l’Espagnol. Le match retrouvait de la vigueur en même temps que Thiem retrouvait son niveau de jeu. Un point clé de cette seconde manche, le deuxième du septième jeu, où Rafa, mené 0-15, à livré un coup droit long de ligne extraordinaire après une défense dont lui seul a le secret. Sentant son adversaire revenu au mieux, l’Espagnol serrait le jeu, mais il subissait la puissance de son adversaire… et chacun y allait de son amortie, Thiem en déposait une dans le contre-pied de l’Espagnol pour s’offrir une balle de break, Nadal en délivrait lui deux, qui lui permettaient de faire les points et de garder son break d’avance (5-2). Un moment décisif dans ce set et dans cette rencontre. Un break d’avance que l’Espagnole conservera sereinement, décrochant cette seconde manche 6 jeux à 3.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Dominic Thiem était alors dans la situation que tant d’autres ont vécu avant lui, chercher, tenter de fendre la carcasse du Toro de Manacor… Mais le premier point de cette troisième manche était tellement symbolique de la rencontre, un Thiem qui envoyait des souches… mais qui finissait par plier devant la défense d’airain de son adversaire. Mené 0-40, l’Autrichien faisait encore preuve de bravoure, il sauvait les trois balles de break et parvenait finalement à prendre les devants, au prix d’une remarquable résistance. Si Dominic Thiem souffrait pour conserver ses mises en jeu, Rafael Nadal continuait à dérouler en toute quiétude lorsqu’il servait. Le soleil revenait sur Paris et le public espérait une nouvelle lutte âpre dans cette troisième manche. Menant 30-0 à 1-1, sur sa mise en jeu, l’Autrichien enchaînait deux fautes non provoquées et une accélération de Nadal lui offrait une balle de break, bien sauvée par Thiem avec une amortie bien sentie encore. Un jeu varié qui était la seule solution pour Dominic d’inquiéter Rafa.

Mais l’Espagnol est impitoyable et il reprenait sa marche en avant destructrice en coup droit. Au terme d’un nouveau point rondement mené, Rafael Nadal poussait son adversaire à la faute pour breaker et mener 2-1. Un Dominic Thiem épuisé, qui ne parvenait plus à suivre le rythme imposé par son adversaire. La suite allait encore dans ce sens, Thiem ne parvenant à se montrer dangereux en retour. Petite alerte pour Nadal qui faisait appel au médecin (à 2-1, 30-15), ne parvenant plus à bouger un doigt de la main gauche à cause sans doute d’un bandage trop serré. Il parvenait néanmoins à conserver son break d’avance, mais quelques doutes pouvaient se lire sur le visage de l’Espagnol. Le médecin venait une nouvelle voir l’Espagnol pendant le changement de côté. Rafa rassurait vite, retrouvant vite tout son punch en coup droit, offrant une grande qualité de jeu à 3-2 et finissant son jeu de service au filet (4-2). Thiem baissait alors définitivement pied, enchaînant les erreurs et offrant sur un plateau le double-break à son rival, après un retour incroyable de Nadal, qui poussait son rival à la faute en trouvant un angle incroyable.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Encore très courageux, Dominic Thiem sauvait les trois premières balles de match… mais la cinquième était la bonne, et sur une dernière faute de Dominic Thiem, Rafael Nadal décroche son onzième (!) titre aux Internationaux de France de Roland-Garros ! Une magnifique victoire 6-4 6-3 6-2 pour l’Espagnol contre un Dominic Thiem qui n’a pas démérité.

Rafael Nadal soulevant la Coupe des Mousquetaires pour la onzième fois depuis 2005. Une habitude Porte d’Auteuil, il retrouvera pour la deuxième fois Dominic Thiem ce dimanche 9 juin. (Photo : Roland-Garros).



Catégories :ATP, Rétrospectives

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :