Women’s Tennis Association : 1973, mon amour

1973. Après plusieurs échecs, le Royaume-Uni rejoint finalement la Communauté économique européenne (C.E.E, devenue Union Européenne en 1993). 1973. Le Parrain de Francis Ford Coppola triomphe aux Oscar et remporte trois prix, dont ceux du Meilleur Film et du Meilleur Acteur. 1973. Pablo Picasso s’éteint à l’âge de 91 ans dans sa villa de Mougins, dans le Sud de la France. Au tennis, 1973 voit le Roumain Ilie Nastase soulever la Coupe des Mousquetaires Porte d’Auteuil, deux ans après avoir échoué en finale ; mais aussi Monica Seles venir au monde le 2 décembre et surtout la création du Women’s Tennis Association (WTA), après deux ans de bataille. Historique.

Lorsque la création du Women’s Tennis Association est officialisée en juin 1973 au Gloucester Hotel de Londres, l’Association of Tennis Professionnals (ATP), circuit exclusivement masculin, a déjà vu le jour depuis septembre 1972, et en est alors à sa troisième « version », après la National Tennis League, fondé en 1967 et qui fusionna avec le World Championship Tennis en 1970. Organisatrice de l’événement quelques jours avant le début du prestigieux tournoi de Wimbledon qu’elle remporta cette année là, Billie Jean King a largement contribué à la création de l’institution qui trouve ses origines aux États-Unis en 1970. Depuis 1968 qui signe début de l’Ère Open, désignant l’ère moderne du tennis et qui correspond à la première année pendant laquelle tous les joueurs de tennis qu’ils soient amateurs ou professionnels, furent autorisés à disputer les quatre tournois du Grand Chelem (prestige auparavant réservé aux amateurs), le fossé entre les hommes et les femmes ne s’affaisse pas : il grandit. Lorsque le tournoi de Wimbledon offrit en 1968 à ses vainqueurs un prize money pour la première fois de son histoire, Rod Laver rentra chez lui avec 2 000 livres sterling. Billie Jean King ? 750.

Ce manque de parité et la différence de traitement dans les médias entre hommes et femmes au tennis poussa Gladys Heldman, elle-même ancienne joueuse et fondatrice du World Tennis magazine à soutenir neuf joueuses (The Original Nine), parmi lesquelles Billie Jean King, alors âgé de 27 ans, à fonder un circuit exclusivement féminin en 1970, en leur faisant signer un contrat symbolique de 1 dollar (photo ci-dessous). En l’espace de trois ans et jusqu’à la création de la Women’s Tennis Association, dix-neuf tournois exclusivement féminins seront tenus, pour une dotation totale de 309 100 dollars. Soutenue très tôt par l’homme d’affaire Philip Morris grâce à qui le Virginia Slims (marque de cigarette de Morris) Invitational, premier de ces tournois précurseurs de la WTA, fut disputé par les neuf joueuses à Houston en septembre 1970, en dépit de la menace des sanctions qu’elles encouraient.

Valerie Ziegenfuss, Billie Jean King, Nancy Richey, Peaches Bartkowicz, Kristy Pigeon, promoter Gladys Heldman, Rosie Casals, Kerry Melville et Judy Dalton lors de la signature de leurs contrats. (Crédit photo : @WTA)

Grâce à la popularité ascendante du tennis féminin et malgré les retours hostiles de la Fédération Américaine de Tennis (USTA) qui, après le tournoi inaugural du Virginia Slims circuit, décida provisoirement de suspendre les neuf joueuses ayant pris part au tournoi ; Billie Jean King fonda en juin 1973 la Women’s Tennis Association. Un an plus tard, le tennis féminin sera pour la première fois de son histoire retransmis à la télévision américaine, puisque la WTA signe un contrat avec CBS – qui resta son diffuseur jusqu’en 2012. Symbole de la victoire du tennis féminin face à l’hostilité de la Fédération Américaine de Tennis et de son directeur Jack Kramer, Billie Jean King remporta le 20 septembre 1973 la Bataille des Sexes (Battle of the Sexes) face à Bobby Riggs, 6-4, 6-3, 6-3, à l’Astrodome de Houston. Ce match, retransmis sur ABC, fut largement médiatisé après que le retraité de 55 ans ait battu Margaret Court quelques mois auparavant. Ayant constitué un tournant dans l’égalité entre les femmes et les hommes dans le tennis mais plus généralement dans le sport, la Bataille des Sexes fut comptée à deux reprises au cinéma. Women’s Tennis Association : 1973, mon amour.

Billie Jean King et Bobby Riggs lors de le Bataille des Sexes le 20 septembre 1973 (Crédit photo : @WTA)



Catégories :WTA

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :