Stefanos Tsitsipas, premier joueur grec de l’histoire qualifié pour le Masters !

Stefanos Tsitsipas au Citi Open à Washington. Photo : ATP

Le Masters 1000 de Shanghai fut historique, nous y avons eu dès les quarts de finale beaucoup de jeunes joueurs de la Next Gen, ce qui laisse présager de futurs affrontements dans les prochaines années. Le plus jeune est le Grec Stefanos Tsitsipas n°6 mondiale .

Après une ascension vertigineuse en fin d’année dernière au plus haut niveau en atteignant le top 15, il a continué cette saison en démarrant très fort en battant en huitième de finale à Melbourne le Suisse Roger Federer.

Il a confirmé dans ses tournois suivants en s’installant dans le top 10 et en battant sur ses terres le roi, Rafael Nadal à Madrid en demi-finale, puis nous a livré un match fantastique en huitième de finale à Roland Garros contre le Suisse Stan Wawrinka, l’un des plus beaux matchs de la quinzaine. Cependant, cette défaite lui a fait beaucoup de mal et l’a fait réfléchir sur lui et la vie. Il a coupé quelques temps après en se ressourçant dans son pays auprès de ses proches.

En revenant sur le circuit, il a eu du mal à retrouver son meilleur niveau, il s’est posé beaucoup trop de questions sur les courts qui l’ont parasité. Mais à force de travail et par sa maturité qui le caractérise, il a proposé un tennis de meilleur qualité un pendant la tournée asiatique. Un virus l’a d’abord freiné au tournoi de Zhuhai et l’a contraint à l’abandon. Puis à Pékin, il a gagné petit à petit des matchs à nouveau et de la confiance, ce qui lui a permis d’atteindre la finale contre Dominic Thiem, n° 5 mondiale. Même s’il l’a perdu en 3 sets, il n’était plus trop loin. C’est lors de sa participation à sa première Laver Cup à Genève pour la Team Europe qu’il a beaucoup appris auprès des 2 légendes que sont Roger Federer et Rafael Nadal et l’a boosté pour la suite de sa fin de saison, lors du Masters 1000 de Shanghai, nous avons retrouvé le meilleur chez le Grec en produisant son tennis d’attaque et varié. Il a aussi cette faculté à se battre jusqu’au bout en ne lâchant rien et de renverser des matchs très mal embarqués.

Ce fut le cas dans son quart de finale contre le n° 1 mondial Novak Djokovic, où il l’a finalement emporté en 3 sets, après après avoir perdu la première manche. Il a réussi à battre dans la même saison les 3 premiers mondiaux, une performance rare et d’autant plus par l’un des plus jeunes joueurs du circuit. Et cette victoire lui a permis de se qualifier pour la première fois de sa jeune carrière au Masters de Londres, un an après avoir triomphé à celui du Masters Next Gen.

Pourra-t-il effectuer le doublé un an plus tard en remportant le « vrai » Masters ? En tout cas il devient le premier Grec à atteindre cette performance tellement symbolique que de se qualifier pour le tournoi des Maîtres !

Emmanuelle Houillon



Catégories :ATP, Portraits

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :