Roger Federer à Melbourne : instants choisis.

L’immense joie de Roger Federer après son titre en 2017 à Melbourne, au terme d’une finale inoubliable contre son rival de toujours : Rafael Nadal.
Photo : Australian Open.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Roger Federer a souffert pour décrocher sa 15e demi-finale à l’Open d’Australie. Certes, le niveau de jeu n’était pas au plus haut contre Tennys Sandgren, certes l’Américain – classé 100e mondial – méritait sans aucun doute sa place dans le dernier carré, mais Roger Federer a encore une fois démontré qu’il avait un mental en acier pour sauver 7 balles de match et s’imposer 6-3 2-6 2-6 7-6 (8) 6-3. Il attend désormais le nom de son adversaire en demi-finale, Novak Djokovic ou Milos Raonic.

2000 : le premier match, contre Michael Chang

Pas encore âgé de 19 ans, Roger Federer fait ses débuts à Melbourne contre Michael Chang, connu par tout le monde pour son service à la cuillère en huitième de finale de Roland-Garros 1989 contre Ivan Lendl. Agé de 28 ans et désormais 38e mondial, Michael Chang est défait par Roger Federer en trois manches, 6-4 6-4 7-6. Roger Federer s’incline au troisième tour cette année-là, contre Arnaud Clément, 6-1 6-4 6-3.

Roger Federer et Michael Chang se retrouvent en 2002, le Suisse s’impose à nouveau contre celui qui est descendu au 94e rang mondial, 6-4 6-4 6-3. Il disputera ensuite son premier huitième dans le premier Grand Chelem de la saison, il s’incline contre Tommy Haas, au terme d’un superbe combat de 3h35, perdu 7-6 4-6 3-6 6-4 8-6.

2004 : le premier titre contre Marat Safin

Quatre ans après son premier match dans le Grand Chelem austral, Roger Federer soulève pour la première fois la Norman Brookes Challenge Cup au terme d’une finale – et d’un tournoi – maîtrisée contre Marat Safin. Une victoire 7-6 6-4 6-2, il devient numéro 1 mondial. Un tournoi mené d’une main de maître par Roger, il ne concède que deux sets pendant la quinzaine, dominant notamment Lleyton Hewitt, Juan Carlos Ferrero ou encore David Nalbandian, les grands rivaux de la première heure…

2005 : Nuit magique, Safin prend sa revanche

Marat Safin se venge l’année suivante en dominant Roger Federer au terme d’une demi-finale magique dans la Rod Laver Arena. Le Russe sort sans doute l’un des plus beau match de sa carrière pour dominer un Roger Federer alors au sommet de son art. Un « duel homérique » comme l’écrivait Philippe Bouin dans L’Equipe, une victoire 5-7 6-4 5-7 7-6 9-7, indiscutablement un des plus beaux matchs disputé à MelbourneRoger Federer avait pourtant réalisé un superbe tournoi auparavant, ne concédant aucune manche lors de ses cinq premiers matchs, sortant Andre Agassi en trois sets, 6-3 6-4 6-4. Cette victoire, Marat ne la doit qu’à lui-même, il dominera d’ailleurs Lleyton Hewitt en finale en quatre sets, 1-6 6-3 6-4 6-4.

2007 : la leçon à Andy Roddick

Titré en 2006 contre la surprise venue de Chypre Marcos Baghdatis, Roger Federer arrive en demi-finale contre Andy Roddick sur une série de 12 victoires à Melbourne. Le Maestro évolue à un niveau exceptionnel, le Fed’Express dans ses oeuvres, il ne perd aucune manche du tournoi, sortant notamment Youzhny, Robredo ou encore un Novak Djokovic se rapprochant progressivement des meilleurs, alors 15e mondial. C’est en demi-finale que Roger Federer livre une de ses plus belles partitions, écoeurant véritablement Andy Roddick… Il s’impose 6-4 6-0 6-2.

La finale est un peu moins impressionnante, Roger Federer est un temps bousculé par le Chilien au coup droit fulgurant, Fernando Gonzalez, Roger Federer ne concède toutefois aucun set et remporte son troisième Open d’Australie en trois manches, 7-6 6-4 6-4.

2009 : les larmes de Roger

Une image qui a maqué tous les amoureux de tennis, Roger Federer en larmes après sa défaite en finale contre celui qui le renverse sur le trône du tennis mondial : Rafael Nadal. Diminué l’année précédente, Roger Federer s’était incliné en demi-finale contre celui qui deviendra son autre rival, Novak Djokovic, Roger Federer était diminué par une mononucléose. Le Suisse avait par ailleurs connu toutes les peines du monde à sortir Janko Tipsarevic au troisième tour.

En 2009, Roger Federer a été détrôné par Rafael Nadal au classement mondial, il fut laminé en finale de Roland-Garros l’année précédente avant de perdre son sceptre en finale de Wimbledon. Après trois premiers tours tranquilles – dont une victoire symbolique au troisième tour contre Marat SafinRoger Federer souffre en huitième de finale pour dominer Tomas Berdych, il s’impose en cinq sets. Il offre une nouvelle fois une partition magistrale en quart de finale contre Juan Martin Del Potro, contre qui il ne perd que trois jeux – 6-3 6-0 6-0 – et domine à nouveau Roddick en demie.

Roger Federer en mode « Dieu » Juan Martin Del Potro – alors 6e mondial – en quart de finale. Une performance sensationnelle de la part du Suisse.

Mais en finale, Roger Federer bute une nouvelle fois sur Rafael Nadal, comme à Roland-Garros et comme à Wimbledon. Une partie cette fois très disputée, comme à Wimbledon, mais Roger Federer marque le pas dans le cinquième set, il s’incline 7-5 3-6 7-6 3-6 6-2. Lors de la remise des trophées, Roger Federer ne peut s’empêcher de verser quelques larmes, le sourire lui reviendra quelques mois plus tard à Roland-Garros

2017 : la finale cosmique

Personne ne les attendait en finale de l’Open d’Australie cette année-là… Les héros diminués, blessés encore quelques mois plus tôt, ils ne pouvaient proposer qu’un mini-tennis aux enfants présents lors de l’inauguration de l’Académie Rafa Nadal quelques mois plus tôt. La présence des deux hommes met fin aux dominations de Novak Djokovic et d’Andy Murray dans le tournoi, même si l’Ecossais n’est jamais parvenu à dominer le Serbe en finale, à quatre reprises.

17e et 9e mondiaux ce dimanche 29 janvier 2017, Roger Federer et Rafael Nadal vont éblouir la planète tennis en nous offrant une finale mythique… On pouvait penser que le scénario de 2009 se répéterait quand Rafael Nadal breaka dans le cinquième set, mais Roger Federer trouvera les ressources pour s’imposer, délivrant un point magistral à 40-A dans le huitième jeu, il remporte de manière éclatante son cinquième Open d’Australie et son 18e titre du Grand Chelem sur le score de 6-4 3-6 6-1 3-6 6-3. Art majeur !

La finale de l’Open d’Australie est l’un des plus beaux matchs de l’histoire du tennis, c’est déjà une chose certaine. Evoluant tous les eux à leur meilleur niveau durant la dernière manche, Roger Federer et Rafael Nadal ont offert un match « cosmique » dont on parlera encore très longtemps…

2018 : 20 !

Le parcours 2018 de Roger Federer fut un parcours tranquille, le Suisse ne lâchant aucune manche du tournoi jusqu’à la finale. Opposé au Croate Marin Cilic, Roger Federer ne livre pas une finale de très haut niveau, mais peu importe, il s’impose 6-2 6-7 6-3 3-6 6-1 et atteint la barre tellement symbolique des 20 victoires en Grand Chelem.

2020 : Sept balles de match sauvées contre Tennys Sandgren

L’opposition n’était pas des plus prestigieuses dans ce quart de finale de l’Open d’Australie 2020, mais âgé de 38 ans Roger Federer s’offre une 15e demi-finale à Melbourne et a fait preuve de toute sa force mentale pour battre Tennys Sandgren. Et en demie, il pourrait très bien retrouver un certain Novak Djokovic



Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :