Open d’Australie : les bons choix de Garbine Muguruza.

Garbine Muguruza a retrouvé sa rage de vaincre ! Elle est en finale de l’Open d’Australie.
Photo : Open d’Australie.

35e mondiale, le classement de Garbine Muguruza pendant cet Open d’Australie est indigne du talent, de l’aura et du palmarès de l’Espagnole. Deux fois titrée dans les tournois majeurs – Roland-Garros 2016 et Wimbledon 2017 – Garbine Muguruza a lavé l’affront de la manière la plus étincelante qui soit, sur le terrain, en se qualifiant pour une cinquième demi-finale dans un tournoi majeur, sa première à Melbourne. Quatre demies jouées seulement dans les Grands Chelems pour deux titres, quand Garbine Muguruza avance dans les tournois principaux, elle va bien souvent au bout, sa seule défaite à ce niveau lui fut imposée il y a deux ans par Simona Halep à Roland-Garros.

Rares étaient sans doute ceux qui imaginaient Garbine Muguruza d’emblée à ce niveau en 2020. Il est vrai que la saison 2019 de Garbine fut très décevante avec un seul titre à Monterrey et des résultats bien ternes pour l’Espagnole – elle, la joueuse des grands événements – avec deux huitièmes de finale « seulement » en Grand Chelem, à Melbourne et Roland-Garros.

Le titre à Monterrey pour Garbine Muguruza en 2019, un sourire dans une saison très morose. Des victoires sur Mladenovic, Gasparyan, Rybarikova et une victoire sur abandon contre Azarenka en finale. C’est tout de même bien loin des ambitions légitimes de l’Espagnole.
Photo : WTA

Le changement dans la continuité

Garbine Muguruza a alors pris la décision de mettre un terme à sa relation avec celui qui l’a accompagné aux sommets du tennis mondial : Sam Sumyk. La championne avait sobrement annoncé la fin de sa collaboration avec l’entraîneur de ses deux titres dans les tournois majeurs : « Quelques mots pour annoncer la fin d’une extraordinaire aventure. 2 Grands Chelems et une place de numéro 1 mondiale. Plus que reconnaissante pour ces quatre années. Merci Sam.« 

Le changement c’est maintenant, mais un changement en douceur pour l’Espagnole qui reprend en fin d’année 2019 sa collaboration avec Conchita Martinez, l’ancienne numéro 2 mondiale vainqueure de Wimbledon 1994. Garbine Muguruza accompagnée de Conchita Martinez, rien de nouveau, les deux femmes furent associées par le passé, Conchita Martinez soutenant ponctuellement sa compatriote en complément de Sam Sumyk.

Le respect entre les deux championnes

Deux championnes du tennis espagnol qui sont restées en bon terme et qui n’ont eu de cesse de manifester toute leur admiration respective, Conchita Martinez déclarait en juillet 2017 : « C’est une crème pour un entraîneur, j’aime voir sa maturité et son sérieux pour affronter les situations. Elle a changé ces dernières années. Elle contrôle ses émotions et reste motivée.« 

L’Espagnole avait défendu Conchita Martinez lors de son licenciement du poste de capitaine de l’équipe d’Espagne de Fed Cup, elle déclarait en septembre 2017 : « Moi, j’aimerais que Conchita continue, j’aurais toujours une excellente relation avec elle. » Il est donc naturel de retrouver Conchita Martinez au secours d’une Garbine Muguruza tout de même un peu en perdition en 2019.

Garbine Muguruza a encore tant à faire…

Âgée de 26 ans seulement, Garbine Muguruza a encore tant à faire sur le circuit, son classement actuel est indigne de son talent et de ce qu’elle a dans sa raquette. Son parcours à Melbourne surprend car il arrive très vite dans la saison et l’on ne s’attendait peut-être pas à une reprise en main aussi rapide de son destin. Mais l’Espagnole a déjà démontré qu’elle bénéficie d’un mental hors du commun et qu’elle demeure l’une des joueuses les plus solides du circuit, dotée d’un tennis sans faille.

Un Open d’Australie qui avait pourtant débuté par une bulle contre Shelby Rogers, avant de concéder une nouvelle manche contre Alja Tomljanovic au deuxième tour. La suite ? Des récitals contre Elina Svitolina et Kiki Bertens, avant de s’imposer en deux manches – 7-5 6-3 – encore ce mercredi contre Anastasia Pavlyuchenkova, l’élève de… Sam Sumyk. Qualifiée pour la finale après sa splendide victoire contre Simona Halep – 7-6 (8) 7-5 – elle partira favorite contre Sofia Kenin pour décrocher son troisième titre en Grand Chelem.

Âgée de 20 ans en 2014, Garbine Muguruza sort Serena Williams au deuxième tour de Roland-Garros. Elle s’imposera à nouveau contre l’Américaine en finale des Internationaux de France en 2016 et dominera Venus Williams un an plus tard en finale de Wimbledon. La native de Caracas aime les grands matchs, elle s’y sublime !


Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :