Tout ce qu’il faut savoir sur l’Open de New-York

La Big Apple sous les feux des projecteurs ! Bien que récent dans le calendrier ATP, le 250 de New-York succède à l’Open de Memphis, un des tournois américains les plus anciens de l’ATP. C’est sur les courts noirs de Long Island que la crème du tennis se disputera la 3e edition. Histoire, anecdotes, statistiques, voici tout ce qu’il faut savoir sur l’ATP 250 de New-York.

HIstorique

Il y a deux ans, la société GF sports et Brooklyn Sports se sont associés pour déplacer l’Open de Memphis au Nassau Vétérans Memorial Coliseum, situé à Long Island à New-York. Un déménagement paradoxal quant à la réputation du tournoi. Andre Agassi, Jim Courier, Jimmy Connors ou encore John McEnroe ont tous participé à ce tournoi crée dans les années 70. L’évènement tennis nord-américain parmi les plus anciens du calendrier ATP arrivait à court de sponsors et devait retrouver une deuxième jeunesse. Aujourd’hui, c’est dans un complexe rénové à hauteur de 165 millions de dollars que le tournoi accueille cette année, une 3e édition.

Memphis Open

UN « GRAND » TOURNOI

Souvent associés à un tennis ennuyant et dénué d’intérêt, les gros serveurs sont de plus en plus la copie du joueur de tennis moderne. A New-York, vous serez bien servi.. Les seuls vainqueurs du tournoi font plus de deux mètres. Kevin Anderson en 2018, et Reilly Opelka, la saison dernière. Cette année, le plateau nous réserve encore son lot de grandes perches. John Isner, Ivo Karlovic, les lauréats des dernières éditions, mais aussi le canadien Milos Raonic. Sur l’année 2019 ces « serve bots » ont tous une moyenne de première balle supérieure à 200 km/h. Des chiffres qui contrastent avec le plus faible serveur du circuit, également engagé à New-York : Yoshito Nishioka. Sur la dernière année civile, sa première balle a atteint une moyenne de 161 km/h, soit 46km/h de moins qu’Opelka, et 48 km/h de moins que le vétéran Ivo Karlovic.

INVITE SURPRISE : JACK SOCK

L’ancien top 10 mondial sera également de la partie, grâce à une invitation des organisateurs. L’Américain a quitté le classement ATP à la fin de la saison dernière suite à ses neufs derniers matchs perdus, mais aussi une longue convalescence . C’est la première fois depuis 2009, qu’il quitte ce classement, il avait alors 17 ans. Cependant l’Open de New-York, se réjouie de sa venue :  » Il apporte toujours un jeu passionnant pour les fans de tennis américains, sa présence est une bonne chose. Nous avons hâte. »

UNE DEMIE A 81 ACES

Le 17 février 2019, John Isner et Reilly Opelka s’affrontaient en demi-finale de L’Open de New-York. Une rencontre pas des plus passionnantes, dans laquelle les deux américains se sont échangés 81 aces, 44 pour le plus jeune, 31 pour le âgé. Le record d’aces dans un match en deux sets gagnants détenu par Ivo Karlovic (45), n’était pas loin de tomber.

UNE SURFACE INEDITE

New-York Open

« Nous voulions faire quelque chose de différent » déclarait l’organisation lors du lancement du tournoi il y a deux ans. Cette surface et sa couleur sont élaborés en Allemagne, puis acheminés aux Etats-Unis pour la pause. S’inspirant de la Laver Cup et de son style théâtral, c’est tout simplement la première fois qu’une surface noire est mise en place lors d’un tournoi ATP. Une aubaine pour des photos nettes comme contrastées, mais aussi pour l’oeil du spectateur, qui comme le souhaite le tournoi, est plongé dans une atmosphère unique.



Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :