Diego Schwartzman : « j’ai aidé ma mère à vendre des bracelets »

Petite taille mais grand homme, Diego Sebastian Schwartzman est un joueur aimable, sympathique, et gentleman dans le microcosme du circuit professionnel. Véritable star en Argentine, et dans le monde, El Peque a néanmoins dû se battre pour accomplir ses rêves.

« Mon arrière grand-père maternel a été mis dans un train pour un camp de concentration durant la Shoah » Au XIXe siècle, la moitié des juifs du monde se trouve en Pologne, pays d’origine de l’arrière grand-père Schwartzman. Désignés par les nazis comme « ennemis irréductibles » et de race inférieure, six millions de juifs sont persécutés et exterminés durant la seconde guerre mondiale. Envoyé dans un camp de concentration, l’ancêtre Schwartzman est parvenu à s’échapper « La voiture du train dans lequel il se trouvait s’est détaché du convoi. Il a couru pour sauver sa vie et s’est échappé. Il a ensuite emmené sa famille par bateau en Argentine. La famille de mon père était originaire de Russie, ils sont également allés en Argentine par bateau. Ça n’a pas été facile pour tous de changer totalement de vie après la guerre, mais ils l’ont fait.« 

« Ma famille a tout perdu »

« Avant ma naissance, ma famille menait une vie incroyable en Amérique du Sud. Ils possédaient une entreprise de vêtements et de bijoux qui leur rapportait beaucoup d’argent. Ils avaient une maison en Uruguay où ils allaient chaque décembre pour profiter de l’été. Ils possédaient de nombreuses voitures. Leur vie était incroyable » Une vie reconstruite par les paternels de Diego, qui hélas n’a pas duré. Dans les années 90, le gouvernement argentin fait face à une crise majeure liée au Currency Board, une mesure qui réduit les importations et qui met en danger la vie commerçante.  » Mon père a continué à dépenser de l’argent pour essayer d’obtenir des marchandises de l’extérieur du pays, mais il n’y avait aucune chance. Ma mère a essayé d’obtenir du matériel pour les vêtements de Chine, mais il n’y avait aucun moyen de les importer en Argentine. Ma famille a tout perdu, ils n’avaient plus d’entreprise, de maisons et de voitures, juste moi, mes deux frères aînés, ma sœur.

Alors que la vie devient de plus en plus précaire, Diego Schwartzman s’adonne au football dans un club juif de la capitale argentine, Nautico Hacoaj. Mais également au tennis en compagnie de son père  » Si les courts étaient pleins, je jouais dans un couloir avec mon père. Nous utilisions toujours des raquettes pour adultes, même si j’étais petit, car je n’ai jamais aimé les raquettes pour enfants. » Fada de la balle jaune, El Peque envisage de parcourir l’Amérique du Sud en quête de résultats, mais pour ça l’argent manquait. Afin de payer les déplacements, les inscriptions aux tournois, le matériel, Diego se met au commerce familial  » J’ai aidé ma mère à vendre les bracelets. Nous courions tous avec un sac de bracelets pour voir qui pouvait en vendre le plus, c’était comme deux compétitions en une – le tennis et la vente de bracelets. Je comprenais à l’époque pourquoi nous faisions tout cela, mais je ne le sentais pas, parce que mes parents travaillaient dur pour me permettre de me concentrer sur le tennis et les voyages.« 

Vingt ans plus tard, l’Argentin savoure, et profite de ce rêve éveillé : « Je n’aurais jamais imaginé que ma carrière en serait là où elle en est maintenant. Mais peu importe ce à quoi j’ai dû faire face, j’ai toujours travaillé dur, et je pense que franchir ces obstacles a fait de moi un meilleur compétiteur et une personne encore meilleure. Si je peux aller aussi loin, vous aussi. »



Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :