Les matchs inoubliables : Mathieu-Nadal, Roland-Garros 2006 : la distribution des pains.

La planète tennis s’est arrêtée de tourner pendant cette épidémie de Covid-19, alors revenons ensemble sur les matchs qui ont marqué les années 2000. Ce sont les matchs inoubliables du Journal du Tennis.

Commençons cette série d’article par un match inoubliable qui s’est tenu pendant l’édition 2006 des Internationaux de France.

C’était une rencontre qui a fait vibrer le public de Roland-Garros pendant presque 5 heures. Le jour où Paul-Henri Mathieu a offert un fabuleux combat à Rafael Nadal sur le court Philippe Chatrier.

Quand Rafael Nadal arrive sur Roland-Garros en 2006, il n’a pas encore vingt ans mais a déjà posé ses griffes sur la terre battue. Tenant du titre, Nadal est invaincu en 2006 sur terre battue, raflant les titres à Monte-Carlo, Barcelone puis à Rome. C’est même un joueur restant sur 55 victoires de rang sur l’ocre qui entre sur le Court Philippe Chatrier, Nadal n’a plus perdu sur terre battue depuis le tournoi de Valence en 2005, une défaite 7-5 6-2 contre Igor Andreev. Dans ce tournoi de Roland-Garros, Nadal a survolé ses deux premiers matchs, dont un premier tour contre un joueur qu’il sera amené à croiser de nouveau Porte d’Auteuil : Robin Soderling. Nadal s’impose 6-2 7-5 6-1 contre le géant suédois.

Quelques semaines avant Roland-Garros, Roger Federer fut tout près de mettre un terme à la série d’invincibilité de Rafael Nadal. En finale du tournoi de Rome, l’Helvète se procura deux balles de match pour s’incliner finalement en cinq sets : 6-7 (0) 7-6 (5) 6-4 2-6 7-6 (5).

Paul-Henri Mathieu arrive lui sur un début de saison mitigé. L’Alsacien pointe au 38e rang mondial et a disputé un huitième de finale tout de même à Melbourne, où il s’est incliné contre Sébastien Grosjean. A Marseille, Paul-Henri Mathieu s’est incliné pour la troisième fois contre Rafael Nadal. Un Rafa qu’il avait affronté quelques mois plus tôt dans ce qui reste l’un des plus beaux tournois de sa carrière, la Coupe Rogers 2005. Après avoir réalisé l’un de ses plus beaux exploits en dominant Andy Roddick – alors 5e mondial – pour son entrée en lice, Paul-Henri Mathieu se hissa en demi-finale et offra une belle résistance à Rafael Nadal, s’inclinant au terme de deux manches disputées 7-5 6-4. La saison sur terre battue de Paul-Henri Mathieu fut sans véritable coup d’éclat, deux matchs méritent tout de même méritent d’être mentionnés, son deuxième tour à Monte-Carlo où il s’offre plusieurs balles de match contre Guillermo Coria avant de s’incliner 1-6 7-6 (6) 6-4, puis une victoire sur Juan Carlos Ferrero – descendu au 27e rang – à Rome.

Roland-Garros et Paul-Henri Mathieu, c’est déjà une longue histoire en 2006. L’Alsacien s’est déjà distingué avec plusieurs matchs héroïques, en 2001, il avait offert une belle résistance à Lleyton Hewitt. L’année suivante, il mène deux manches à rien contre Andre Agassi en huitième de finale avant de plier, en 2005, il remonte un retard de deux manches contre Guillermo Canas avant de s’incliner là encore, aux portes de la deuxième semaine. Paul-Henri Mathieu apparaît sans aucun doute comme l’un des rares Français capable de tenir le choc du fond de court contre Rafael Nadal, mais de là à imaginer un tel combat, il y a un pas que le public du Court Philippe Chatrier n’aurait peut-être pas osé franchir.

C’est sans aucun doute la première fois que Rafael Nadal fut autant bousculé à Roland-Garros. 4 heures et 53 minutes d’un combat d’une extrême intensité.

Quasiment 5 heures d’un combat éreintant, époustouflant, 5 heures d’échanges terribles et Rafael Nadal malmené comme peut-être il ne l’a pas encore été à Roland-Garros. Un Paul-Henri Mathieu conquérant qui tient à merveille le duel de la « castagne » avec l’Espagnol, et qui vient à plusieurs reprises terminer les points au filet, l’une des clés contre Nadal, à l’image de cette volée en tournant – à 5-6 15-30 dans le premier set – qui fait lever la foule du court Philippe Chatrier.

La banane qui ne passe pas

Un Rafa Nadal malmené, qui célèbre le gain de la deuxième manche comme s’il avait remporté la rencontre, c’est une banane mal avalée qui l’oblige à appeler le médecin en plein troisième set.

Mais Rafael Nadal s’impose au terme de 4 heures et 53 minutes de jeu, sifflé scandaleusement à la sortie du court Philippe Chatrier, il se qualifie pour les huitièmes de finale et décrochera un deuxième titre après des victoires sur Lleyton Hewitt, Novak Djokovic, Ivan Ljubicic et Roger Federer.

Si la défaite est amère pour Paul-Henri Mathieu, l’Alsacien a livré l’une des plus belles prestations d’un joueur français à Roland-Garros en résistant de telle manière à Nadal, il a déclaré par la suite sur ce match : « J’ai joué un grand match. Nadal est le numéro 1 sur terre battue, si je l’avais battu aujourd’hui, j’aurais pu battre n’importe qui ensuite. Il y avait une intensité qui était dure à tenir mentalement et physiquement. Il y a un moment où je l’ai senti se relâcher. » Paul-Henri Mathieu conscient de sa performance mais objectif devant la suprématie de Rafael Nadal sur la terre battue de Roland-Garros : « Il court partout, on a l’impression qu’il ne se fatigue jamais. Il vient peut-être d’une autre planète… En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’il est né différent. Il a un physique surhumain, celui qui lui collera trois sets à zéro sur terre battue n’est pas encore né. »

Il faudra attendre 2015 et un certain Novak Djokovic pour voir Rafael Nadal – loin de son meilleur niveau – perdre en trois sets sur la terre battue de Roland-Garros, 7-5 6-3 6-1.

Les statistiques d’un combat de titans ! Source : ATP.


Catégories :ATP, Non classé, Rétrospectives

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :